A propos

Femme. Racisée. Cataloguée. Marginalisée. Inconnue. Voix étouffée.
J’aurai aimé que cela ne soit pas, mais en vain.
Est-ce que vous vous reconnaissez ? Oui ? Alors vous êtes au bon endroit. Non ? Vous l’êtes aussi.

Parce que All Zahrah c’est avant tout un lieu de partage pour que celles dont les voix sont volontairement étouffées par une cacophonie de voix extérieures soient entendues. Enfin.
Pour que ces femmes s’expriment et puissent révéler qui elles sont et ce qu’elles font. Ces femmes sont plus que ce que l’on pense d’elles.

All Zahrah c’est un projet que je porte en moi et emporte avec moi depuis quelques années déjà.
Suite à un constat, je me suis dit qu’il était temps que ces femmes aient ce droit, usent de cette liberté. Principalement les femmes musulmanes que l’on ne voit nulle part sur les plateaux télé dans lesquelles l’on parle d’elles, de ce qu’elles sont ou plutôt de ce qu’elles ne sont pas. Dans lesquelles, elles sont classées dans des catégories qui ne leur correspondent pas. Plateaux télé de grande échelle dans lesquelles elles sont accablées par les préjugés et soumises à un portrait unique qui n’est pas le leur.
Comme toutes les femmes, elles sont différentes. Leur pluralité est ce qui fait leur beauté et leur force.
Et à travers les témoignages, j’aimerai que cela soit vu et su. Chaque parcours est important, est digne d’être partagé tout comme l’est chacune de vos identités.

La parole vous est donnée. Que l’on se découvre et redécouvre. Que l’on se connaisse et se reconnaisse. Parce que je suis convaincue que, malgré nos différences, notre diversité, nous nous ressemblons sur un ou plusieurs aspects. Que nos vies ne sont pas si différentes que cela. Que nous ne sommes pas seules.

Que chacune de nos voix soient enfin exprimées, libérées, entendues, partagées.

All Zahrah: toutes des fleurs.

Comme l’écrivait Luther Burbank, les fleurs « sont rayons de soleil, nourriture et médecine pour l’âme« .
Et c’est avant tout, l’image que j’ai de la femme: la femme est belle et forte, comme la fleur qui reste debout et s’épanouit même si parfois on ne la voit pas. Qui se renouvelle sans cesse.
Et tout comme les fleurs, les femmes sont différentes mais en même temps se ressemblent.
Toutes différentes, mais ensemble, côte à côte, se révèlent les unes les autres.

May.


Vous recherchiez quelque chose?