Pour moi, ça l’était.

Pour moi, ça l’était.

Pour moi ça l’était !

J’aimerai revenir sur l’un des derniers articles publiés: Trébucher pour éviter la chute.

Dans celui-ci je vous racontais l’un des événements qui m’a marqué mais surtout qui m’a donné une bonne leçon: l’enlèvement du voile pendant quelques temps…

Le choix du titre de cet article a été choisi pour mon cas. En avançant et en ayant retenu la leçon, et aussi pour ne pas tomber dans l’inaction et la dépression spirituelles, j’essaie de voir tous les jours cet événement comme un trébuchement qui m’a permis de revenir, je l’espère, encore plus forte. A m’efforcer de devenir constante et en tentant de m’améliorer chaque jour par Sa Miséricorde.

Je n’incite absolument pas celles qui doutent en ce moment à sauter le pas pour retirer le voile, pour se faire sa propre expérience. Pour voir ce que ça changera, ce que ça lui fera; si le bien qu’elle pense trouver derrière cet acte s’y trouve réellement.

Non, bien au contraire. Cet acte, comme j’aime à le répéter, est l’une des plus grosses erreurs que j’ai pu commettre et je suis convaincue qu’il le sera pour toutes celles qui tomberont dans le piège.

Car s’il a été pour moi un trébuchement, il se peut qu’il soit la chute d’une autre. Et qui sait où elle retombera à la fin – ou la Fin – de cette chute…

En réalité de cet acte, de nombreuses choses découleront et principalement la mise en sourdine de notre conscience.

Notre conscience. Elle nous rappelera toujours notre acte, notre erreur. Mais partis sur la voie de la rébellion, nous ne l’écouterons pas: on tentera par tous les moyens de la faire taire en se rassurant, se disant que nous avons fait le bon choix. Ou que, étant donné que c’est fait, autant continuer. Et à force celle-ci s’affaiblira jusqu’à disparaître.

Enfin pas totalement: elle saura se faire manquer ou émettre des petits signes de vie, faibles mais tout de même présents. Néanmoins, il ne sera pas facile de se rendre compte que c’est elle qui essaie de revivre. Et ça, c’est difficile à vivre. Sans conscience que nous reste-t-il… ?

Et si vous avez la chance de renouer avec votre conscience, il en faudra plus pour sortir de ce labyrinthe dans lequel vous êtes entrées de plein gré malgré l’interdiction d’y entrer. Le chemin ne sera pas facile à trouver. Et lorsque la sortie se présentera à vous il sera très difficile de faire le petit pas pour en sortir.

Les anciens doutes se trouveront à nouveau devant la sortie. Ils seront accompagnés de nouveaux doutes, de nouvelles peurs dont il sera difficile de passer outre. Ceux-là paralysent à cause de leur lourdeur et nous empêchent de faire ce qu’on sait être juste: sortir de ce labyrinthe.
Et ils réussiront à jouer sur notre moral et par extension sur notre santé en s’amusant volontiers et ouvertement avec notre conscience et non plus avec dissimulation…

Alors, comme nous ne ressortons pas tous d’une épreuve de la même manière, il en est de même pour cela: après l’avoir retiré, toutes ne sont pas destinées à le reporter, malheureusement. Celle qui pense être sûre de le porter à nouveau se trompe grandement. Nous n’avons pas tous la chance d’obtenir de seconde chance…

May.

Photos: Juliette F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recherchiez quelque chose?