Elle est: Déborah, convertie à l’Islâm

Elle est: Déborah, convertie à l’Islâm

Je m’appelle Déborah. Je suis référente justice dans une association financée par l’Etat. Le but de mon travail est d’intervenir dans 3 centres pénitentiaires. Chaque semaine, je rencontre les détenus qui n’ont pas de solution de logement ou d’hébergement à leur sortie.

Je suis convertie à l’Islâm depuis mes 17 ans. Aujourd’hui j’ai 31 ans.

J’ai grandi dans une famille chrétienne de tradition je dirai. Dans le sens où ils ne pratiquent pas sauf quand il y a un événement particulier (mariage, baptême, enterrement…) durant lequel ils se rendent à l’église.

Ce qui m’a conduit à l’Islâm c’est en tout premier Allâh, notre Créateur. Il ne faut pas oublier ça surtout. Et secondairement, je dirai que ce sont mes fréquentations: des copines qui sont aujourd’hui mes sœurs et qui, de par leur très bon comportement et leur sagesse, m’ont donné envie d’appartenir également à cette religion.

Il y a dans cette religion, beaucoup de valeurs qui m’ont touché par rapport à la famille, l’entraide, le respect envers le mari, l’éducation des enfants entre autres.

Après ma conversion, j’ai plus rencontré de difficultés lorsque j’ai décidé de couvrir mes cheveux. Plus que lorsque je me suis convertie en réalité. Certainement parce que l’apparence est ce qui compte le plus dans cette société. Ça a été plus compliqué à assumer pour ma famille au départ, mais aujourd’hui c’est réglé al hamdoulilah.
Aujourd’hui ma famille respecte mes choix et me soutient. Ils voient que je suis épanouie et c’est finalement tout ce qui leur importe.

L’Islâm m’a beaucoup apporté à tout point de vue. Mais ce que je retiendrai c’est que cela est encore plus fort dans les mauvais moments ou l’a été dans les moments difficiles que j’ai eu à surmonter, durant lesquels j’ai pu prendre les choses avec plus de sérénité.

À côté de tout cela j’essaye comme je peux d’aider les plus démunis. Mais pour ça, je pense que j’ai toujours eu l’âme sociale. Mais avec l’Islâm c’est surtout que ça a donné un sens à ce que j’entreprends pour les autres.

Aussi, j’essaye autant que possible de me remettre en question quand j’agis mal. Et oui lol ça m’arrive, je suis loin d’être parfaite ☺️
J’essaye aussi de donner une bonne image de notre belle religion dans des actes simples de la vie afin que les mentalités évoluent.

Pour finir, je fais des douas (invocations) pour les miens et pour les autres également, pour pouvoir se convertir à leur tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recherchiez quelque chose?