Lecture: Femmes d’Islam, de ‘Issâ Meyer

Lecture: Femmes d’Islam, de ‘Issâ Meyer

Si vous avez déjà lu des livres religieux traitant de la femme, nous sommes souvent tombés sur ceux nous montrant comment une femme musulmane devait être, comment elle devait se comporter, ce que l’on attendait d’elle. J’ai beaucoup aimé ces lectures mais il est vrai que ce que je souhaitais par dessus tout pour réussir à atteindre mon principal objectif, était de lire une œuvre sur la personnalité, la vie des modèles féminins que nous avons en Islâm. Savoir concrètement quel genre de modèle ces grandes femmes étaient.

Avec Femmes d’Islam publié chez les éditions Ribât et à travers la plume de ‘Issâ Meyer, mon rêve est enfin à portée de main. Et surtout dans ma bibliothèque.

Dans cet ouvrage qui se présente comme étant une « anthologie des grandes dames de la civilisation musulmane », nous retrouvons des portraits féminins. En commençant par les plus importantes que sont les Mères des Croyants* puis les filles du Messager d’Allâh sallâllâhu ‘alayhi wa sallam, ensuite en passant par les Sahâbiyât**, les savantes qui ont vécu à son époque et après, mais aussi, nous y trouvons le portrait de celles qui, comme les premières, ont marqué la riche histoire islamique.

Le temps mais aussi l’espace: cette œuvre ne se limite pas à la péninsule arabique, mais présente des grandes femmes de l’Afrique (le Maghreb inclut) à l’Asie en passant par l’Europe. Espace géographique qui montre toute la richesse de l’Islâm mais aussi son étendue.

Femmes d’Islam expose l’impact que ces femmes ont eu dans la civilisation islamique. Ce que ces femmes ont réalisé et surtout leurs places constamment déterminantes dans la préservation de la religion, sa propagation, leur rôle primordial voire essentiel dans la société musulmane à l’époque dans laquelles elles ont vécu.

A notre époque nous entendons de la part de personnes extérieures à la religion musulmane que la femme musulmane est dominée, sous le joug d’un patriarcat tyrannique, que les droits de la femme musulmane sont bafoués. L’image de la femme musulmane que l’on essaie de véhiculer est celle d’une femme soumise, n’ayant aucun contrôle, ne pouvant pas décider de sa vie, n’ayant aucun choix, tout cela uniquement parce qu’elle décide de se conformer aux obligations divines. À la seule raison qu’elle souhaite vivre selon ses convictions profondes. Et cette image erronée et surtout péjorative à un réel impact dans la vision que les femmes musulmanes ont d’elles, de leur état mais aussi sur les plus jeunes, celles qui seront l’avenir de notre communauté.

Or dans cette œuvre, c’est tout le contraire que l’on voit. Nous y découvrons des femmes fortes, libres, ambitieuses et déterminées. Des femmes respectées, honorées, aimées par leurs pairs masculins en tout temps. Et ce, parce que la religion était au centre de leur vie.
Ces femmes étaient des modèles, des soutiens, des savantes, des éducatrices pour les femmes mais aussi pour les hommes.

D’ailleurs ce que j’ai aimé avec cette œuvre, c’est que dès l’avant propos (je ne répéterai jamais assez l’importance de les lire), j’ai ressenti un sentiment de joie, un sentiment de liberté mais surtout un sentiment de fierté. Oui, j’étais fière d’avoir ces illustres femmes en tant que modèle. Heureuse de voir que la femme musulmane, la vraie, est en réalité celle que de nombreuses femmes aspirent devenir. Que la réelle image de la femme musulmane, positive, était enfin affichée, écrite, racontée.

Je me suis aussi rendue compte, à travers ma lecture, où j’en étais en tant que femme musulmane et ce que je devais faire pour être celle que je voulais être. Parce que certaines des femmes que j’ai découvert ont atteint ce que je souhaite atteindre, ont réalisé ce que je souhaite réaliser, ont été un pilier dans leur communauté et ont été les gardiennes de la religion musulmane.

Dès le début ce fut une lecture forte. Et même si à un moment – vers le milieu de l’œuvre -, cette intensité s’était amoindrie avant de réapparaître (les portraits étaient assez expéditifs, ou parfois il n’y avait que des noms nommés à la suite, des redondances), j’ai tout de même apprécié découvrir ces femmes. L’écriture de l’auteur est fluide, claire et surtout captivante, ce qui a probablement aidé. D’ailleurs, j’ai trouvé que le ton était en adéquation avec l’objectif de l’écriture et la publication de cette œuvre: redonner au statut des femmes musulmanes son prestige et son importance fondamentale.

Globalement l’œuvre, je l’ai plus qu’aimé, je suis passée par tellement de sentiments, tels que l’amour, la joie, l’admiration, la tristesse avec des larmes dans les yeux, la boule à la gorge. Certains passages étaient émouvants. Des parcours touchants et inspirantes. Pour celles qui sont assez fleur bleue, vous y trouverez des histoires d’amour tout aussi touchantes et belles. Parce que ces femmes ont bel et bien eu de belles histoires d’amour à l’image de Zaynab bint Muhammad sallâllâhu ‘alayhi wa sallam et de son époux Abû Al-‘Âs: belles, pures et sincères…

C’est une lecture que je recommande fortement tout d’abord aux femmes et aux jeunes filles musulmanes: pour découvrir ou redécouvrir des femmes éminentes et surtout pour nous rappeler, notamment à travers les 2 premiers chapitres, qui sont nos réels modèles.

Mais aussi, c’est un livre que je recommande à celles et ceux ne partageant pas l’Islâm en tant que religion. L’ouverture et la connaissance de l’autre n’ont jamais fait de mal, bien au contraire.

Pour terminer, j’aimerai partager une célèbre citation qui m’est revenue à la fin de ma belle lecture et qui représente parfaitement ce livre:

Les femmes représentent la moitié de la communauté et elles éduquent l’autre moitié. Elles sont en quelque sorte toute la communauté.

Le grand savant ‘Abd Al-‘Azîz ibn Baz

Petites questions: l’avez-vous lu ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Si non, est-ce que ce genre d’ouvrage vous intéresse ?

*Titre donné aux épouses du Prophète Muhammad, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui.

**Ce sont les femmes qui ont vécu au temps du Messager d’Allâh, l’ont côtoyé et/ou vu et sont mortes en croyant en ce avec quoi il est venu (voir la définition du mot « Compagnon » en Islâm)

May.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recherchiez quelque chose?