Trébucher pour éviter la chute

Trébucher pour éviter la chute

Dans un précédent article, je vous disais que j’avais changé de style. En effet depuis presque deux ans déjà, je porte le voile. Mais ma relation avec le voile a été quelque peu perturbée à vrai dire.

Sans vouloir rentrer dans les détails et tout vous raconter de A à Z dans un seul et unique article, je vais vous expliquer quelques raisons qui m’ont poussé, il y a plusieurs années à délaisser une chose que j’avais pris du temps à atteindre…

En 2011, le 29 avril au petit matin pour être plus précise (c’était le mariage de Kate et William donc il est plus facile pour moi de vous dévoiler cette date: il me suffit d’aller sur Google), j’étais dehors, baguette à la main quand le tonnerre a grondé violemment. J’ai eu une de ces peurs et à ce moment-là je me suis dit: « Et pourquoi pas maintenant ? »
Mais ce ne fut pas le cas car j’ai décidé de sauter le pas et de porter le voile un peu moins de 2 mois plus tard: le 24 juin. C’était fait.
Enfin.

Malheureusement un peu plus de 3 ans plus tard, je l’enlève. Au départ ce fut une impression de libération mais en réalité ce n’était qu’un faux semblant. Et en écrivant cela une citation me vient à l’esprit et qui pourrait décrire ce que j’ai vécu durant cette période est celle de Jean-Edern Hallier: « Il existe aussi une liberté vide, une liberté d’ombres, une liberté qui ne consiste qu’à changer de prison, faite de vains combats entretenus par l’obscurantisme moderne et guidés par le faux jour.« . Puisque, en réalité, plus j’avançais plus je me sentais mal et plus je désirais à nouveau porter à nouveau le voile. Et à ce moment-là, je n’avais pas conscience que cela allait devenir l’un de mes plus grands combats et l’une des choses les plus difficiles que j’allais devoir affronter dans ma petite vie presque tranquille.

Vous savez lorsque l’on ne suit plus une voie en laquelle on croit vraiment comme étant l’une des voies qui nous conduirait au bonheur et à l’apaisement tant souhaités, ce n’est pas évident. Et cela encore plus lorsque nous savons en réalité, au fond de nous, que nous l’avons quitté pour des raisons que nous considérions comme étant futiles, surmontables mais surtout qui ne valent pas ces deux choses citées plus haut: le bonheur et l’apaisement de l’esprit et de l’âme.

Des mauvaises rencontres, nous n’avons pas fini d’en avoir. Des désillusions non plus. Et encore moins des doutes et des faiblesses.

J’ai rencontré des personnes en qui je pensais trouver une réelle fraternité, face à qui j’avais baissé ma garde parce que je pensais que la foi – peu importe laquelle -, qui unit des personnes d’une belle manière, allait en faire de même pour moi. Mais la théorie ne concorde pas toujours avec la réalité. Et naïve que j’étais, plutôt que j’étais devenue, je n’ai pas vu la trahison s’infiltrait comme elle a l’habitude de le faire: sournoisement…

Cette mauvaise expérience a été l’élément déclencheur de la baisse de foi qui allait me toucher pendant des années. Et ne venant jamais seule, elle a été la cause d’émergence de nouveaux doutes. Des doutes et des remises en question sur moi.
Et au fur-et-à mesure, parce que vraiment, elle ne vient jamais accompagnée uniquement d’une seule amie, elle a débordé vers ma relation avec la mode.
Et l’addition de toutes ces petites choses, auxquelles je n’accordais absolument pas une seconde auparavant, m’a poussé à retirer mon voile.

En ce qui concerne la mode, je ne me reconnaissais pas dans les vêtements que je portais et surtout je pensais sincèrement et absolument que je devais ne plus m’intéresser à ce domaine qui me passionne depuis toute petite. Et j’avais tord.

Et c’est pour cela que je vous parlais de balance dans l’article auquel je fais référence plus haut.

Blazer long: H&M – Top: H&M (conscious) – Jupe: (sur-mesure) – Montre: Cluse – Bagues: H&M – Derbies: Coolway – Sac: Mango

Cela fait maintenant presque deux ans que j’ai réussi, grâce à Dieu, à porter de nouveau ce voile tant désiré.
Même si j’apprends encore comment concilier les deux, je sais aujourd’hui qu’il est possible de le faire.

Quant aux autres raisons qui m’avaient poussé à le retirer, ce qui m’a aidé a été tout simplement la recherche de la science. Rien que l’envie de reprendre mes études religieuses avait commencé à me faire réfléchir au remède à mes maux. Je savais que cette reprise allait être un moyen non négligeable pour cela, et je n’avais pas tord.

Freedom is not about the size of your cage or power of your wings or non-attachment to a person or a thing. Freedom is about being so truly, deeply and madly attached to your own soul that you can’t bear – if only for a moment – a life that doesn’t honor it. – Andrea Balt.

May.

📷: Juliette

12 Commentaires

  1. Blandine
    20 août 2019 / 21 h 28 min

    Très émouvant ❤

    • All Zahrah
      Auteur
      21 août 2019 / 0 h 24 min

      Oh, je ne pensais pas qu’il allait l’être !

      Merci Blandine 🙏🏽❤️❤️

      • Blandine
        21 août 2019 / 15 h 49 min

        Sincèrement, je ne sais pas si c’est parce qu’en plus je te connais mais ..
        Il m’a vraiment ému. Je suis heureuse pour toi que tu es réussi à le porter de nouveau et surtout & oui, il est possible de concilier les deux. J’espère que cela te rendra heureuse <3

        • All Zahrah
          Auteur
          22 août 2019 / 7 h 05 min

          Merci beaucoup B. ❤️❤️

  2. ANTTUA
    20 août 2019 / 22 h 39 min

    Super touchant. Merci pour ce partage ❤

    • All Zahrah
      Auteur
      21 août 2019 / 0 h 25 min

      Merci à toi d’avoir pris le temps de le lire 🙏🏽🌺❤️

  3. Haby
    23 août 2019 / 17 h 34 min

    En te lisant il n’y a que la phrase d’une mo3alima qui me revient en tête : la traduction de « إن مع العسر يسرا  » qui indique en réalité qu’après la difficulté vient DEUX facilités, Subhan’Allah…
    Qu’Allah t’accorde encore plus ma sœur surtout le bonheur et l’apaisement du cœur qu’on aspire toutes à connaitre ♡

    • All Zahrah
      Auteur
      26 août 2019 / 15 h 13 min

      Allâhumma âmîn 🙏🏽 Je dirai même qu’avec la difficulté il y a la facilité qui se trouve à ses côtés…même s’il est difficile de le voir quand on est en plein dans cette difficulté.

      Bârakallâhu fîk, je te le souhaite aussi, ainsi qu’à tous les membres de la communauté 🙏🏽❤️🌺

  4. Aurore
    27 août 2019 / 0 h 31 min

    Très beau témoignage ❤

    • All Zahrah
      Auteur
      30 août 2019 / 8 h 20 min

      Merci beaucoup 🙏🏽🌺

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recherchiez quelque chose?